atelier de Charles Fichaux

juin 2013

Moulage de deux cylindres à fond plat, en porcelaine ; objets plastiques et instruments de musique

Pâte de porcelaine
Liquide comme un lait teint au café
Dans une grande poubelle de plastique

Disque de plâtre posé plat sur tréteaux
Disque socle où s’ajustent en quart arqués les murailles du moule
Sangle pour tenir ensemble les quarts

Moule cylindre ressemble au four où il cuira

Dans l’enceinte du moule pose d’une caisse cylindrique en bois, plus petite
C’est dans l’écat entre les deux parois que la pâte viendra sécher

Serres-joints, pour tout serrer
Prêt à couler

Un seau
Puiser dans la poubelle le lait café. Porcelaine. Une face du seau s’en nappe au passage. L’excédent coule en pluie
Versée de porcelaine dans le moule ; versée contre le bois pour éviter les bulles

Dans le moule, le plâtre boit l’eau de la pâte ; assèche. L’épaisseur se fait, fine
Peu à peu sèche contre le plâtre

Bouchon au fond du cylindre, ôté pour que parte ce qui n’a pas séché. Trou rond. Bonde. Tiré d’un coup
D’un coup, écoulement, colonne, choc dans le seau. Puis pluie fine

Dans le moule
Avec une spatule, sur le fond de la forme séchée, pousser l’excès de pâte vers le trou
Dernières gouttes de pluie cylindrique

Écoulement d’un deuxième moule
Au retrait du bouchon, la coulée d’excédent est une colonne. Pleine et lisse
Puis se vrille en spirale. Ombilicale
Puis le reste fait pluie

Publicités